Blues hivernal : adapter ses horaires au rythme des saisons

photo de profilZeineb le lundi 17 janvier 2022

Avez-vous remarqué que pendant cette période de l’année nous commençons nos journées de travail lorsqu’il fait sombre, et nous les finissons quand la nuit tombe? Nous pouvons en déduire que durant les longs mois d’hiver, nous nous exposons que très peu au soleil. Il n’est donc pas surprenant de savoir que 3 % des Canadien.ne.s connaîtront le trouble affectif saisonnier au moins une fois dans leur vie et 15% expérimenteront une forme légère de dépression saisonnière.

Et si nous adoptions nos horaires de travail en fonction des saisons ? 

Qu’est-ce que le blues hivernal ?

La dépression saisonnière appelée Troubles Affectifs Saisonniers (TAS) est un état dépressif majeur lié au changement de saisons. Ce trouble apparait généralement quand les journées commencent à raccourcir et que la température chute. Les personnes qui en souffrent ressentent généralement une grande fatigue et un état de tristesse.  

Le blues saisonnier est moins grave que les TAS puisque les symptômes qui y sont associés sont plus légers et moins graves. Il pourrait s’agir d’une petite baisse d’énergie, de troubles du sommeil ou de légers changements d’humeurs. 

Les raisons qui expliqueraient ces troubles seraient liées à la lumière. En 1984 le Dr Norman Rosenthal, psychiatre et chercheur au National Institute of Mental Health, a mis en évidence le lien entre notre exposition à la lumière et les troubles affectifs saisonniers.

La flexibilité au service de la santé mentale

Et si toutes ces personnes souffrant de dépression saisonnière avaient simplement besoin de plus de flexibilité ? Selon une étude menée par Flexjob, 76 % des employé.e.s interrogé.e.s affirment que les conditions de travail ont un impact sur leur santé mentale et leur niveau de stress. 

D’une autre part, 56 % des répondant.e.s soutiennent que la flexibilité de leur journée de travail est le principal moyen par lequel leur employeur pourrait les soutenir.  

En effet, avec des mesures flexibles (télétravail, horaires variables, congés illimités, etc.), les travailleurs.euses ont plus le temps de prendre soin de leur santé mentale en ralentissant et en créant un équilibre de vie. 

Ces chiffres nous rappellent simplement la raison d’être du travail flexible : créer un équilibre.

Les horaires variables comme remède

Bien que les horaires flexibles contribuent non seulement à la conciliation travail-vie, diminuent le taux d'absentéisme, améliorent la productivité, mais allègent aussi les symptômes liés à la dépression saisonnière.

On vous explique: en commençant nos journées de travail plus tôt, nous pouvons les finir plus tôt ! Cette formule nous permet de prendre soin de soi, de profiter de la lumière du jour et de consacrer plus de temps à ses autres activités. 

Comment prendre soin de sa santé mentale en tant que travailleur à distance ou hybride ? 

  1. Planifier ses moments de repos et de déconnexion : Pour trouver du temps pour soi, rien de plus simple que de le planifier. En annonçant à vos collègues votre nouvelle façon de gérer vos horaires et en notant dans votre agenda vos moments de détente, vous ne risquez pas de travailler durant vos heures de repos.
  2. Se débrancher : L’hyperconnectivité fait partie des plus grands défis rencontrés par les télétravailleurs.euses depuis le début de la pandémie. Durant vos heures de repos, déconnectez-vous de vos outils numériques, mettez vos courriels en sourdine et consacrez-vous à vos activités relaxantes !
  3. Dessiner les frontières travail-vie privée : Ne pas avoir à penser à nos responsabilités familiales durant les heures de travail fait partie des avantages des mesures flexibles. Avec les heures variables et les congés illimités, nous pouvons nous permettre de prendre des pauses pour résoudre des enjeux personnels. Ceci permet de séparer les deux sphères de vie et d’être entièrement dédié à ses projets professionnels durant les heures de travail.
  4. Inscrivez-vous à des activités relaxantes : yoga, cours collectifs, méditation, peintures, beaucoup d’activités sont possibles et accessibles afin de déconnecter et prendre soin de sa santé mentale.

Pour conclure, en ces temps particulièrement difficiles, il est important de prendre soin de sa santé mentale (et physique) et ceci passe par de simples gestes à poser chaque jour : 10 minutes de marche, des horaires flexibles, une bonne communication au sein de l’équipe, etc. Nous espérons que ces conseils vous aideront à traverser la vague hivernale en toute sérénité.