En panne de motivation ? Flexez pour repartir du bon pied

photo de profilAlix Fieux le mardi 31 mai 2022

Si l’on devait comparer la motivation à un voyage, celui-ci ne ressemblerait pas vraiment à une longue traversée en train, mais plutôt à des montagnes russes ! Si certains jours sont très productifs, d’autres journées s'apparentent plutôt à une traversée du désert et notre motivation est en panne.

La première chose est de déculpabiliser : c’est tout à fait normal. Que l’on soit entrepreneur.e, dirigeant.e, gestionnaire, employé.e à temps plein ou temps partiel, quel que soit notre niveau de responsabilité, nous connaissons toutes et tous des hauts et des bas dans notre performance au travail. La flexibilité existe justement pour que vous puissiez vous adapter à cette réalité et gérer votre organisation selon vos moments de productivité ou de repos.

Flow vous donne quelques conseils pratiques à appliquer si vous avez le sentiment d’être dans le creux de la vague pour prendre une nouvelle inspiration et rebondir !
 

Identifiez ce qui bloque et optimisez votre temps sur vos tâches préférées

Tout d’abord, essayez d’identifier si une ou plusieurs choses vous démotivent en ce moment. Est-ce un projet sur lequel vous n’aimez pas travailler, un mode de travail qui ne vous convient plus, une collaboration qui vous gêne, un besoin de progression, de changement, de reconnaissance ?

Identifiez aussi les choses qui vous motivent, qui vous procurent de la satisfaction et du plaisir au travail. D’un côté, ce tri va vous permettre de mettre l’emphase les missions que vous aimez accomplir afin d’y consacrer plus de temps. De l’autre, vous allez pouvoir décomposer les tâches que vous aimez moins en petits objectifs simples et atteignables qui vous donneront davantage le sentiment d’avancer.
 

Prenez des congés

Ensuite, les causes de la démotivation peuvent être multiples : épuisement personnel ou professionnel, fatigue mentale et/ou physique…  Et si vous aviez avant tout besoin de prendre une pause ? 

Réfléchissez à quand remontent vos dernières vacances - et nous parlons ici de véritable détente mentale - et demandez-vous si vos batteries n’auraient pas besoin d’être rechargées ?

Votre congé peut être par exemple une fin de semaine prolongée (3 ou 4 jours de week-end peuvent être très salutaires), ou si possible davantage (une semaine complète ou plus !). Déculpabilisez et osez en parler au travail. Votre gestionnaire et votre équipe apprécieront votre franchise et comprendront la nécessité de votre prise de recul pour revenir en meilleure forme !
 

Lire aussi : Prendre des vacances sans culpabiliser : c’est ok de décrocher

 

Allégez temporairement vos horaires

Vous avez des difficultés à rester concentré.e ? Peut-être est-ce le moment de changer votre rythme habituel, de vous ressourcer auprès des gens que vous aimez, qui vous font du bien, et de dédier plus de temps à vos passions. 

Assouvir vos envies de loisirs est certainement le meilleur moyen de recharger vos batteries pour revenir avec plus d’entrain au travail.

Il est possible de demander à votre employeur d’alléger vos heures de travail pour une durée à déterminer ensemble. Vous en serez soulagé.e et cela vous permettra de passer le creux de la vague plus sereinement, sans culpabilité, avec le bénéfice d'une meilleure conciliation !
 

Lire aussi : « Accro au travail, j’apprends à m’autoriser plus de flexibilité »

 

Bougez, faites circuler votre énergie

Il arrive souvent que notre fatigue mentale déteigne sur notre forme physique… On se sent si fatigué.e moralement que l’on a le sentiment de ne pas avoir la force de bouger. Et pourtant, d’après une étude réalisée par Santé Canada, un salarié actif pratiquant une activité physique dans la semaine est 12 % plus productif qu’un salarié inactif !

Lorsqu’au cours d’une journée de travail vous avez l’impression de ne pas avancer, mettez vos chaussures et sortez ! Faites un tour du quartier, du parc voisin ou rendez-vous à votre cours de sport préféré. Votre énergie déployée sera bénéfique en tous points et vous reviendrez plus tard à votre bureau (virtuel ou présentiel) plus léger, vraiment défoulé, l’esprit et le corps nettoyés !

 

En bref, flexez !

L'un des bénéfices de la flexibilité est justement de vous offrir la possibilité d'adapter votre rythme de travail selon les pics et les creux de votre motivation. Parlez-en à votre employeur pour discuter ensemble des mesures flexibles que vous pourriez installer ensemble. Avec des conditions de travail plus souples, vous bénéficierez d'une meilleure conciliation de vie et vos conditions seront réunies pour encourager votre motivation et votre implication au travail !

 

Lire aussi : Sentiment d’imposture : vous sentez-vous concerné.e ?