Sensibiliser les équipes de travail aux biais, une démarche concrète en faveur de l’inclusion

photo de profilAlix Fieux le mardi 15 novembre 2022

La diversité et l’inclusion sont-elles visibles sur le marché du travail au Québec ? Si l’on en croît un sondage mené par ADP en 2021, seuls 30 % des travailleurs québécois interrogés répondent « oui » et moins de la moitié (42 %) des travailleurs se disent au courant des politiques de diversité menées par leur organisation. 

Pourtant, à l’ère d’une quête croissante d’éthique et de responsabilité sociale, les talents se montrent très sensibles aux initiatives prises par leur employeur en faveur de thématiques sociétales. D’autre part, les organisations ont tout à y gagner, car les équipes diverses sont plus innovatrices, créatives, mais aussi meilleures pour la résolution de problèmes et la prise de décision. Même du point de vue financier, les entreprises qui intègrent les principes d’inclusion seraient considérées comme plus rentables. Il y a donc un véritable chemin à entamer. 

Afficher publiquement que l’on est en faveur de la diversité est, certes, une première étape. Mais, sans y associer de véritables pratiques d’inclusion, la démarche risque d’être vaine.

Et si on commençait avant tout par prendre conscience des biais qui existent au sein des organisations pour progresser ? Dans les milieux de travail, où les tabous sont encore omniprésents, la sensibilisation est d’autant plus délicate.

Pourtant, certains gestionnaires ont le courage de s’impliquer dans les thématiques de société à l’échelle de leur entreprise. Flow a justement rencontré l’équipe de Maestro Technologies.

Ariane Poitras, partenaire RH, a la belle idée d’organiser un atelier « équité, diversité et inclusion » pour son équipe et elle a chaleureusement été soutenue par Nathalie Lessard, directrice RH. Pour ces deux professionnelles attachées aux valeurs de progrès, d’entraide et d’engagement, l’objectif de cette initiative est double : ouvrir le dialogue pour aider chacun à prendre conscience de ses propres biais et, grâce à une gestion de proximité, s’assurer que les comportements des membres de l’équipe restent toujours alignés avec les valeurs humaines de l’entreprise.

 

Quand agir en faveur de l’inclusion devient un impératif d’entreprise

« La lutte contre la discrimination est au cœur des enjeux de société et nous pensons qu’une entreprise est une micro-société qui gère sa propre population. De fait, tous les enjeux vécus à l’échelle de la société peuvent être vécus à notre échelle interne. Les problématiques d’équité, de diversité et d’inclusion en font partie » présentent Ariane et Nathalie.

Très lucides, elles ajoutent :

« Encourager la diversité au travail est une excellente chose, mais sans la notion d’inclusion, on perd l’effet bénéfique souhaité de la démarche ». 

Malheureusement, il existe certainement des personnes issues de la diversité qui se sont senties exclues de façon involontaire dans leur équipe de travail et qui ont finalement décidé de quitter. Pour les deux professionnelles, agir en faveur de la diversité et de l’inclusion est donc un véritable impératif d’entreprise. « Nous sommes convaincues que l’EDI est un gage de richesse, de succès et de pérennité pour les entreprises en ce qui a trait à leur capital humain et leur capacité d’adaptation. »

« S’ouvrir à la diversité et à l’inclusion est une façon plus saine de regarder la société et les gens qui la compose. Du côté des ressources humaines, il ne s’agit pas d’en parler « pour entrer dans la vague », mais d’entamer un travail de réflexion pour sensibiliser nos collaborateurs.trices autant que possible. »

 « Cet enjeu peut avoir un impact positif sur la façon dont chaque collaborateur se sent en interne, notamment au regard de l’ouverture d’esprit, de la cohésion d’équipe et du sentiment d’appartenance ». Finalement, cela sert en retour le mieux-être au travail, la performance et l’innovation.
 

Et si on ouvrait la discussion pour sensibiliser les employés ?

Concrètement chez Maestro Technologies, cet engagement s’est récemment concrétisé par l’organisation d’un atelier dédié à la sensibilisation des biais. « Ouvrir le dialogue sur un sujet aussi sensible que les biais, d'autant plus au travail, est une action délicate. Pour commencer, notre premier atelier a donc simplement permis d’ouvrir la discussion avec les gestionnaires, de les familiariser avec les concepts de base de l’inclusion et de les sensibiliser aux biais conscients et inconscients de chacune.e » développent Nathalie et Ariane. En mode participatif et à l’appui d’exemples concrets de la vie quotidienne, l’atelier a déjà permis de faire réfléchir et réagir les participants. 

« Il est clair que personne n’a envie d’être associé à des qualificatifs en « isme » (sexisme, racisme, etc.) et pourtant, on le sait, nous possédons tout.e.s certains biais et c’est en ne les connaissant pas que des angles morts se forment ». 

Mieux comprendre ses biais permet d’ouvrir les oeillères de chacun.e, d’élargir le spectre des réalités et de tenter d’enrayer au mieux les effets néfastes de l’ignorance de nos propres biais. Dans une équipe de travail, c’est une formidable façon d’assurer une meilleure adhésion et des comportements vertueux en interne.

« Nous avons été très heureuses de constater que les collaborateurs.trices ont activement participé à cette première session de discussion et ils ont témoigné d’une belle ouverture » se réjouissent Nathalie et Ariane. « Pour nous, cela a été l’occasion de mesurer le degré de maturité de notre équipe de gestionnaires à ce sujet et bonne nouvelle : il a semblé qu’ils demandaient à poursuivre la conversation ! ».

Les gestionnaires de Maestro Technologies comptent donc bien poursuivre cette belle initiative engagée ! À l’issue de ces ateliers, l’entreprise prévoit ainsi d’officialiser une nouvelle politique interne d’EDI auprès des employé.e.s et de les sensibiliser. 

« Cela restera un processus d’amélioration continu mais pour nous, c’est une belle action pour nous assurer que les comportements de nos talents sont tournés vers l’ouverture et l’inclusion de tout.e.s ».

Un formidable exercice pour faire progresser la « micro-société » qui vit dans chaque entreprise !