Sécurité psychologique : combien il est important de se sentir soi-même au travail

photo de profilAlix Fieux le vendredi 28 janvier 2022

Peut-on être soi-même au travail ? Existe-t-il des limites en termes de comportements amicaux et spontanés entre collègues ? Chez Flow, notre petite mais solide équipe a compris l’importance de pouvoir se sentir soi-même au travail, à distance comme en présentiel.

Qu’est-ce que cela signifie ? Principalement, le fait de se sentir à l’aise pour échanger librement et spontanément avec les membres de son équipe. Mais c’est aussi plus que ça : pouvoir se sentir soi-même au travail c’est également oser parler de soi pour dire quand tout va bien mais aussi quand ça ne va pas, être reconnu.e à sa juste valeur pour son travail, ses idées, se sentir en confiance, oser soulever des points délicats et in fine, tisser des liens bienveillants avec son équipe.

Cette aisance représente un sentiment que nous ne savons pas toujours nommer, qui est pourtant essentiel : la sécurité psychologique. Elle présente de nombreux bienfaits : elle est un peu aux ressources humaines ce que le médicament est à la santé !

 

La sécurité psychologique, comment la reconnaître ?

 

Dans son livre « The Fearless Organization », Amy Edmonson - chercheuse à l’Université d’Harvard - a fait des recherches qui nous permettent de bien qualifier la sécurité psychologique au travail : c’est un ensemble de conditions, de comportements, d’attitudes, qui permettent à  des personnes de se sentir suffisamment à l’aise pour prendre des « risques » dans leurs interactions avec les autres. Par exemple, le fait de prendre la parole pour demander de l’aide, faire part de son opinion (surtout si elle est différente), signaler des problèmes.
 

Selon l’ambiance qui existe dans les organisations, certains considèrent que les sentiments ne sont pas les bienvenus au travail, qu’il existe une limite au « laisser aller » et que le professionnalisme doit primer avant tout. Longtemps et malheureusement, des gestionnaires ont aussi misé sur le pouvoir de la peur auprès de leurs équipes, afin de les contrôler et de pousser leur productivité. 

Et si on vous disait que la sécurité psychologique est créatrice de valeur ?

 

Pourquoi est-ce essentiel dans un bon environnement de travail ?

En effet, le travail mené par Amy Edmonson a révélé une intime relation entre la sécurité psychologique, le bien-être, l’apprentissage et la performance au travail. Plus une personne se sent en sécurité, mieux elle peut faire part de ses idées, favoriser sa créativité, recevoir des retours constructifs pour rectifier ses erreurs, progresser et finalement, atteindre une meilleure performance.

Une étude menée par Google rapportée dans le New-York Times confirme que les équipes les plus performantes ne sont pas nécessairement les plus compétentes et les plus talentueuses, mais celles qui excellent à travailler ensemble. Leur communication transparente et bienveillante génère un cercle vertueux de progrès.

Qui plus est, la sécurité psychologique est un formidable boosteur d’engagement et de motivation ! Chez Flow, nous en sommes les premières convaincues !
 

Faites le point au besoin

Et vous, avez-vous le sentiment de pouvoir être vous-même au travail ? Vous sentez-vous en confiance pour échanger sur vos bons moments et vos éventuels doutes ou difficultés avec vos collaborateurs ? Nous vous avons préparé quelques questions introspectives si vous souhaitez faire le point sur votre sentiment de sécurité psychologique.

  • Êtes-vous détendu.e avant et durant vos rencontres d’équipe ?
  • Êtes-vous à l’aise pour interagir spontanément et librement avec vos collaborateurs.trices ?
  • Avez-vous le sentiment que vous êtes écouté.e lorsque vous prenez la parole, que vos idées sont prises en considération ?
  • Osez-vous poser des questions lorsque vous avez un doute, rencontrez une difficulté ou êtes dans l’incompréhension ?
  • Craignez-vous la réaction de votre gestionnaire lorsque vous êtes amené à lui faire part d’une erreur, d’un point de vue différent ou même lorsque vous devez lui faire une demande particulière ?
  • Vous sentez-vous pleinement apprécié.e et reconnu.e pour votre compétence et pour votre personnalité ?
  • Que savez-vous des membres de votre équipe en tant que personnes, en dehors du travail ?

Vous aimeriez par exemple parler de mesures flexibles à votre employeur ? On vous donne nos conseils pour le faire sans gêne, en toute légitimité.