Comment implanter une politique de vacances flexibles vraiment avantageuse ?

photo de profilAlix Fieux le lundi 18 juillet 2022

Vous souvenez-vous quand, en 2003, Netflix cassait les codes en annonçant sa politique de vacances illimitées ? Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises sont tentées de répéter l’expérience, tant pour améliorer les conditions d’emploi de leurs équipes que pour faire rayonner leur image de marque.

Pourtant, tout n’est pas si rose et les experts en ressources humaines émettent quelques réserves. Derrière des annonces « coup de com  » prometteuses et des entreprises qui assurent à leurs collaborateurs une autonomie presque totale dans la prise de leurs vacances, un effet contre-productif peut avoir lieu.

Flow vous éclaire sur les écueils à éviter et les bonnes pratiques à mettre en place pour implanter une politique de vacances flexibles vraiment avantageuse, avec le témoignage de l’entreprise Valtech (précédemment Absolunet).
 

Gare à l’effet contre-productif des vacances  «  illimitées  »

 

Tout d’abord, plusieurs spécialistes RH s’accordent pour mettre en garde contre l’effet contre-productif des vacances dites « illimitées ». Dans la pratique, il peut bien souvent arriver que, les employé.e.s, lorsqu’ils n’ont pas un nombre de jours de congés clairement défini dans leur contrat de travail (et qu’ils peuvent donc réclamer en toute confiance et légitimité), n’osent finalement pas demander de vacances. C’est là que les employeurs doivent être vigilants face aux signes de surmenage et d’épuisement professionnel.

Catherine Mieg, psychologue clinicienne du travail en France, indique que le bénéfice de ces politiques de vacances illimitées dépend en réalité fortement des environnements de travail. Elle explique dans un article de Hello Work Place :

« Si l’entreprise dit à un.e employé.e « tu peux partir quand tu veux » mais qu’elle lui fixe des objectifs inatteignables, c’est une injonction paradoxale, le salarié se trouve dans une situation intenable ! Il ne peut pas en même temps prendre des congés et s’investir plus que raisonnablement pour réaliser ce qu’on lui demande. » 

L’experte poursuit : « Ainsi, dans une équipe où la concurrence entre salariés est rude, en raison d’objectifs individuels à atteindre, le collaborateur se sent sans doute moins autorisé à poser des congés par crainte de créer des tensions. À l’inverse, dans les équipes où règne la solidarité, les salariés sont certainement plus enclins à prendre des jours de vacances supplémentaires en bonne intelligence avec leurs collègues ».


La piste de solution pour implanter une politique de vacances vraiment avantageuse pour les employé.es ? Concevoir une politique de congés clairement communiquée, qui répond aux réalités évolutives des employé.e.s et favorise nettement leur conciliation. Voici quatre étapes pour vous guider.
 

Sonder les équipes sur leurs besoins


Pour les expertes RH de Flow, la première étape est de sonder les équipes. L’employeur peut leur demander ce qu’elles pensent de la politique de congés déjà en place, si elle répond à leurs besoins, si elle est pertinente et comment l’améliorer pour favoriser le mieux-être de tou.te.s. Parfois, ce n’est pas réellement le nombre de jours de congés en lui-même qu’il est pertinent de changer, mais la possibilité d’aménager son temps de travail de manière plus souple. 

Ainsi, les gestionnaires partent du bon pied avec des demandes concrètes pour apporter une réelle amélioration de la politique de congés existante. On évite alors l’effet d’annonce « bullshit » et la déception qui s’en suit. On apporte une réelle valeur ajoutée à la politique de congés révisée.

 

Lire aussi : Sonder les équipes, le premier ingrédient d’une innovation RH réussie
 

Mettre en avant des congés « flexibles »

 

Dans un article publié par le Journal du Net, Mathilde Lugger dirigeante People & Culture chez Sunday, soulève l’idée de ne plus nécessairement parler de vacances « illimitées » mais de « vacances libres ». En effet, en parlant de « vacances illimitées », on sous-entend que les employé.e.s peuvent prendre des congés quand bon leur semble, sans accord préalable. Or, c’est très rarement le cas en pratique. Mathilde Lugger rappelle à juste titre que « l’arrangement plus ou moins tacite dans les organisations est que chacun peut prendre des vacances, tant qu’il remplit ses fonctions et fournit un travail de qualité ». 

Ainsi, pour éviter l’incompréhension et toute déception liée à l’effet d’annonce des avancées « illimitées », il serait peut-être plus juste de parler de vacances flexibles quand on souhaite évoquer la possibilité pour les talents d’organiser leurs congés de façon flexible. 

Libre à chaque gestionnaire d’en discuter avec la direction et l’équipe RH !

 

Lire aussi : Emmener ses équipes en voyage, un cercle vertueux pour le mieux-être et l'agilité
 

Faire preuve de clarté avec les employé.e.s

 

Attention, la flexibilité ne veut pas dire « politique de congés désorganisée ». Pour preuve, l’entreprise Valtech a implanté au printemps 2022 une politique de congés flexibles précisément définie et communiquée aux employé.e.s.

Le lancement de la nouvelle politique a été annoncée de manière collective aux équipes, ainsi que ses conditions de mise en pratique. Elle apparaît clairement dans le contrat de travail de chaque membre et précise le procédé d’approbation prévu pour toutes les différentes durées de congés (allant de moins de 20 jours à plus de 40 jours). Ainsi, la politique clairement énoncée permet aux employé.e.s de savoir à qui s’adresser pour leur demande de congés. 

« Il n’y a pas de maximum de congés défini » précise Philippe-Olivier, spécialiste de l’expérience employé en interne. « Auparavant, notre précédente politique prévoyait 3 semaines de congés payés aux employé.e.s, avec une accumulation selon la durée d’ancienneté. Aujourd’hui, nous avons mis en place une nouvelle politique plus généreuse que l’ancienne qui permet aux équipes de prendre en moyenne entre 4 et 6 semaines de congés par année, d’après nos estimations. Cette nouvelle mesure est complètement en accord avec la culture de flexibilité, de confiance et d’autonomie de nos talents que nous souhaitons promouvoir en interne ».
 

Lire aussi : Communiquer, c'est fidéliser

 

Éviter la logique de comptabilisation, 

prioriser l’objectif de conciliation

 

Vous vous en doutez, tout gestionnaire a également en tête la conciliation des congés des employés avec la réalisation des objectifs de l’entreprise. C’est aussi un enjeu essentiel pour la direction de Valtech. 

« Notre objectif est double : nous souhaitons favoriser une culture d’appropriation des livrables et des objectifs d’entreprise, tout en ayant un réel impact positif pour l’amélioration du bien-être de nos équipes. Le but est d’atteindre un équilibre entre le bien-être personnel et la réalisation des objectifs d’affaires » poursuit Philippe-Olivier. Autrement dit, de la « saine performance » !

« Nous sommes conscients que nos employé.e.s consacrent beaucoup de temps et d’énergie à leur travail, mais nous savons aussi qu’ils ont des obligations personnelles et familiales. C’est pour cette raison que nous souhaitons que nos employé.e.s aient la possibilité de prendre plus de temps de repos pour se ressourcer. Cela peut tout à fait aller de l’après-midi off pour alléger le quotidien, à des vacances de plusieurs semaines pour déconnecter complètement. Notre politique flexible peut aussi prendre la forme d’un aménagement temporaire des tâches avec des semaines de travail réduites pour faciliter la gestion des impératifs de la vie. On évite ainsi autant que possible la surcharge de travail et les employé.e.s ont réellement la possibilité de souffler lorsque le besoin se fait sentir » précise le spécialiste de l’expérience employé chez Valtech.

Le point de vigilance à surveiller : éviter d’entrer dans une logique de comptabilisation des congés qui peut être culpabilisante pour les employés et finalement les dissuader d’oser demander des vacances. Pour qu’une politique de congés flexible soit réellement vertueuse, elle doit reposer sur une culture d’entreprise tournée vers les employé.e.s, mais aussi sur une dynamique d’équipe solidaire, au sein de laquelle les talents communiquent et s’entraident afin que les missions et les congés s’équilibrent naturellement.


Ainsi, les employé.e.s peuvent réellement bénéficier d’une amélioration de leur conciliation travail - vie personnelle, d’une performance plus saine, et d’un engagement plus durable envers leur entreprise !

 

Vous vous interrogez sur la politique de congés de votre organisation et vous aimeriez obtenir l'avis et les conseils d'expert.e.s pour l'optimiser ? Découvrez l'offre de consultation de RH Flexibles proposée par les expertes RH de Flow !